logo-comprim

L'art a pour cela de particulier, qu'il est à la fois supérieur et populaire.
Il manifeste ce qu'il y a de plus élevé et il le manifeste à tous." (Gustave Flaubert)
 
 



Rétrospective des expositions

1. Exposition inaugurale, juillet-octobre 1993

La Fondation d'entreprise Coprim pour la Promotion de l'Art Contemporain vit officiellement le jour le mercredi 7 juillet 1993. Son inauguration a donn√© lieu √† une premi√®re exposition, repr√©sentative de la collection de la Fondation √† travers les oeuvres de 14 artistes : Pierre Antoniucci, Jean-Charles Blais, Christian Brieu, Jo√ęl Brisse, Jean-Pierre Ceytaire, Robert Combas, Guy Ferrer, G√©rard Garouste, Marina Karella, Matteo Lo Greco, J√∂rg Langhans, Igor Mitoraj, Jean-Pierre Pincemin et Cl√©ment Rosenthal. Un premier journal (n¬į0), a √©t√© r√©alis√© √† cette occasion, pr√©sentant ces artistes, ainsi que l'objet et les buts de la Fondation.

2. Exposition du 27 octobre, octobre 1993-février 1994

L'exposition du 27 octobre 1993 devait permettre de rencontrer de fa√ßon plus intime les oeuvres de cinq artistes : Christian Brieu, Jean-Pierre Ceytaire, Guy Ferrer, Marina Karella et Cl√©ment Rosenthal. Un second journal (n¬į1) fut √©dit√©.

3. "L'Autoportrait ou le Miroir éclaté" , mars - juin 1994

D√®s le mois de mars 1993, la Fondation organisait une premi√®re exposition th√©matique intitul√©e: "L'Autoportrait ou le Miroir √©clat√©", r√©unissant les oeuvres de vingt-neuf artistes aux personnalit√©s aussi diverses que talentueuses : Pierre Antoniucci, Georg Baselitz, Jean-Michel Basquiat, Christian Brieu, James Brown, Fran√ßois Cante-Pacos, C√©sar, Jean-Pierre Ceytaire, Sandro Chia, Robert Combas, Herv√© Di Rosa, Guy Ferrer, G√©rard Garouste, Jean Hucleux, J√∂rg Langhans, Markus Lupertz, A.R. Penck, Jean-Pierre Pincemin, Arnulf Rainer, Christophe Ronel, Cl√©ment Rosenthal, Dominique Rousserie, Antonio S√©gui, Anton Solomoukha, Tony Souli√©, Piotr Szurek, Vladimir V√©lickovic, Micha√ęl Weston. Douze oeuvres avaient √©t√© tout sp√©cialement cr√©√©es pour cette exposition. Un troisi√®me journal (n¬į2) fut r√©alis√© et la Fondation accueillit √† cette occasion plus de 6000 visiteurs.

4. Prix de la Fondation Coprim, 1ère édition, juin - septembre 1994

Le 16 juin 1994 marqua la premi√®re √©dition du Prix de la Fondation qui, d√©sormais, se tiendra chaque ann√©e. Huit artistes avaient √©t√© s√©lectionn√©s par le jury (compos√© de personnalit√©s reconnues du monde de l'art) pour exposer leurs travaux : Aur√®le, Anne Deguelle, Jean-Michel Frouin, J√∂rg Langhans, Alain Prillard, Jean-Paul R√©ti, Esteban Ruiz et Didier Tallagrand. Le prix de 40.000 francs fut attribu√© √† Aur√®le, qui cr√©a, ainsi que le fera √† l'avenir tout artiste-laur√©at, une oeuvre destin√©e √† enrichir la collection permanente de la Fondation Coprim. La Fondation re√ßut, √† l'occasion de cette premi√®re √©dition du Prix, 156 dossiers d'artistes, parmi lesquels il fut tr√®s difficile pour le jury de n'en retenir que huit, puis un seul. A cette occasion, la Fondation a √©dit√© un quatri√®me journal (n¬į3).

5. "Voyage à trois", septembre - décembre 1994

à la fin 1994, la Fondation accueillait Enrico Baj et les frères Di Rosa pour un "Voyage à trois ", en hommage à Jules Verne. Le Duo est un jeu que pratique habilement Enrico Baj depuis de longues années, mais de la rencontre de ces trois personnages hors du commun et de la confrontation de leur univers plein d'humour est né un monde étrange et unique. L'amour de la Commedia Dell'Arte était leur point commun : l'italien mélait le burlesque et le tragique, les méridionaux y ajoutaient la galéjade. Le catalogue, édité à l'occasion de cette exposition, nous permet aujourd'hui d'en conserver le souvenir.

6."Femme du Temps Jamais", janvier - mars 1995

En janvier 1995, la Fondation r√©unissait trente-trois artistes, connus et moins connus, sur le th√®me √©ternel de la "Femme du Temps jamais". Y prenaient part des peintres : Pierre Antoniucci, Aur√®le, Enrico Baj, Christine Barbe, Jean-Charles Blais, Hans Bouman, Micheline Brice, Jo√ęl Brisse, Jean-Pierre Ceytaire, Robert Combas, St√©phane Coutelle, Herv√© Di Rosa, Richard Dussaulx, G√©rard Garouste, Heuz√©-Basse, J√∂rg Langhans, Fran√ßois Legrand, No√ęl Pasquier, Cl√©ment Rosenthal, Christophe Ronel, Dominique Rousserie, Esteban Ruiz, Anton Solomoukha, Tony Souli√©, Vladimir V√©lickovic, et des sculpteurs : Christian Brieu, C√©sar, Richard Di Rosa, Guy Ferrer, Niki de Saint-Phalle, Jean-Paul R√©ti, Philippe Seen√© et Igor Ustinov. Cette exposition connut un grand succ√®s et fut salu√©e de fa√ßon unanime. Lors de cette exposition, un cinqui√®me journal (n¬į5) fut √©dit√©.

7. Robert Combas, "La Musique et touti cointi", avril - juin 1995

Le 5 avril 1995, la Fondation a ouvert ses portes √† Robert Combas pour une grande exposition personnelle intitul√©e "La Musique et touti cointi". La musique a, en effet, toujours jou√© un r√īle pr√©pond√©rant dans la vie de cet artiste : "Je suis un percussioniste n√©, dit-il, je joue un rythme avec l'index et le majeur quand un disque passe sur ma cha√ģne, je suis tout le temps en train de taper sur tout ce qui est pr√®s de moi ; Combas peint comme il tape." A l'occasion de cette exposition, un catalogue pr√©fac√© par Roland Topor et comment√© par l'artiste a √©t√© r√©alis√©.

8. "Propos d'Artistes, l'éveil artistique et ses enjeux", juin 1995

En juin 1995, la Fondation a co-r√©alis√© avec la soci√©t√© Lefranc & Bourgeois une exposition intitul√©e "Propos d'artistes : L'√©veil artistique et ses enjeux". Cet √©v√®nement a marqu√© le point de d√©part d'une r√©flexion √† plus long terme sur le r√īle de l'√©ducation artistique qui, bien que fondamentale pour l'√©veil des enfants, n'a, malheureusement, pas encore la place qui lui revient dans notre syst√®me √©ducatif. Trente-deux artistes ont accept√© de s'engager √† nos c√īt√©s pour d√©fendre cet enjeu de soci√©t√© : Pat Andr√©a, Pierre Antoniucci, Lydie Arickx, Basse-Heuz√©, Fran√ßois Boisrond, Jo√ęl Brisse, Robert Combas, Leonardo Cremonini, H√©l√®ne Delprat, Marco Del R√©, G√©rard Diaz, Gerardo Dicrola, Herv√© Di Rosa, Richard Dussaulx, Guy Ferrer, G√©rard Garouste, Selma Gurbuz, Susanne Hay, Peter Klasen, Gilles Marrey, Denis Pouppeville, Georges Rousse, Dominique Rousserie, Gwen Rouvillois, Esteban Ruiz, Edouardo Sacaillan, Antonio S√©gui, Tony Souli√©, Herv√© T√©l√©maque, G√©rard Titus-Carmel, Vladimir V√©lickovic et Claude Yvel. Ces artistes ont affirm√© leur prise de position sur cette question, d'une part √† travers les oeuvres expos√©es, d'autre part √† travers les textes qu'ils ont √©crits dans le catalogue √©dit√© √† l'occasion de cette exposition.

9. Prix de la Fondation Coprim, 2ème édition , juillet - septembre 1995

La deuxi√®me √©dition du Prix de la Fondation, √©v√®nement annuel, a eu lieu le 5 juillet 1995. Parmi les 222 dossiers re√ßus cette ann√©e, le Jury a s√©lectionn√© huit artistes, peintres et sculpteurs afin d'exposer leurs travaux : Basse-Heuz√©, Fabian Cerredo, Val√©rie Delarue, Anne Gorouben, Jing-Chu Yu, Peter Keene, Fred Kleinberg, Gilles Marrey. Le r√©sultat du vote fut √©tonnant : le prix de 40.000 francs a √©t√© attribu√© √† deux laur√©ats arriv√©s ex-aequo ! Val√©rie Delarue et Jing-Chu Yu r√©aliseront donc chacun une oeuvre destin√©e √† enrichir la collection permanente de la Fondation. A cette occasion, la Fondation a √©dit√© un journal (n¬į6), pr√©sentant ces huit jeunes artistes de talent.

10. Guy Ferrer, "Trois états du temps", octobre - janvier 1996

Le 11 octobre 1995, la fondation a présenté l'exposition "Trois états du temps" consacrée à l'artiste Guy Ferrer. On peut y voir les dernières oeuvres créées spécialement pour cette exposition : peintures, sculptures, différentes techniques sur papier, ainsi qu'une sculpture monumentale en extérieur. Un livre consacré au travail de Guy Ferrer, préfacé par Gérard Xuriguera, est disponible à la Fondation d'entreprise Coprim. Un cahier, composé de gravures et poèmes de l'artiste, tiré à trente exemplaires, est proposé lors de cette exposition.

11. "Paysages de la mémoire", janvier- avril 1996

Le 24 janvier 1996, la Fondation a pr√©sent√© "Paysages de la m√©moire" Cette exposition a r√©uni 29 artistes, peintres et sculpteurs : Pat Andr√©a, Pierre Antoniucci, Eduardo Arroyo, Aur√®le, Christine Barbe, Christian Brieu, Jo√ęl Brisse, Jean-Pierre Ceytaire, St√©phane Coutelle, Herv√© Di Rosa, St√©phane-Erouane Dumas, Richard Dussaulx, Guy Ferrer, Jean-Pierre Formica, Clara Halter, J√∂rg Langhans, Gilles Marrey, Pierre Montheillet, Jean-Pierre Pincemin, Jean-Paul R√©ti, Cl√©ment Rosenthal, Dominique Rousserie, Esteban Ruiz, Philippe Seen√©, Tony Souli√©,Anton Solomoukha, Herv√© T√©l√©maque, Richard Texier, Vladimir Velickovic. Cette exposition fait suite √† "L'autoportrait ou le miroir √©clat√©" et "femme du temps jamais". Nous avons ainsi abord√© trois grands th√®mes classiques picturaux qui ont √©t√© tr√®s souvent trait√©s √† travers l'histoire de l'Art: les artistes contemporains, que nous avons r√©unis autour de ces th√®mes, nous ont d√©montr√© que ces sujets √©taient toujours au centre de leurs pr√©ocupations cr√©atives: le Miroir, la Muse, la Nature... La Fondation a √©dit√© un catalogue de l'exposition. Chaque artiste, s'est exprim√© personnellement en quelques lignes sur ce th√®me ou a choisi un texte litt√©raire qui s'y rapportait.

12. "Atelier 1 - Les Enfants de La Source", avril - juin 1996

Le 24 avril 1996, la Fondation d'entreprise Coprim a pr√©sent√© l'Atelier 1, exposition de l'Association La Source. L'Association La Source est pr√©sid√©e par G√©rard Garouste et dirig√©e par Christian Gotti, √©ducateur sp√©cialis√©. L'ambition de La Source r√©side dans la r√©insertion de jeunes enfants et d'adolescents, soumis √† des difficult√©s sociales et scolaires. C'est dans le d√©partement de l'Eure que, gr√Ęce √† l'initiative de la Fondation d'entreprise Coprim et la SCI Les Amis de La Poulti√®re, La Source a pu trouver un lieu o√Ļ la magie de l'Art prend toute sa dimension et fait se rencontrer enfants et artistes. L'exposition "Atelier 1" pr√©sente les oeuvres des enfants r√©alis√©es avec la complicit√© des artistes suivants : Dominique Bailly, Robert Combas, Marc Couturier, Buddy Di Rosa, Guy Ferrer, G√©rard Garouste, Jaroslav Klat, √Čliane Larus, Fran√ßois-Xavier Letournelle, Volker Marten, Luc Perrot. Ensemble, ils ont cr√©√© des oeuvres d'envergure. Les diff√©rents ateliers ont permis aux enfants d'aborder diverses techniques plus enrichissantes les unes que les autres. Cette exposition, d'un autre genre que celles accueillies pr√©c√©demment par la Fondation, est pour les enfants un enjeu important. Elle leur permet de s'√©panouir et de s'ouvrir √† un monde nouveau. Exposer leurs oeuvres repr√©sente pour eux reconnaissance et fiert√©. Le premier num√©ro du magazine de la Fondation a √©t√© √©dit√© √† cette occasion. √Ä L'Oscar du M√©c√©nat "Culture" 1996 d√©cern√© √† la Fondation Coprim Le 30 mai 1996, lors des 16√®me "Oscars du M√©c√©nat" remis par Jacques Rigaud, pr√©sident de l'ADMICAL (Association pour le D√©veloppement du M√©c√©nat Industriel et Commercial), la Fondation d'entreprise Coprim s'est vue d√©cerner l'Oscar "Culture" au th√©√Ętre de la Ville. Cet Oscar r√©compense l'une des principales actions de M√©c√©nat culturel men√©e par la Fondation Coprim : L'√©veil artistique et ses enjeux aupr√®s des enfants et √©galement le soutien √† l'Association La Source.

13. "Le Design dans l'Argenterie Italienne", juin 1996

Vaste et riche panorama du design italien contemporain dans le domaine de l'argenterie, cette exposition a r√©uni 150 oeuvres d'une trentaine d'artistes italiens de renoms (Lapo Binazzi, Gabriele De Vecchi, Lucio Iezzi, Carlo Scarpa, Massimo Zucchi...). Unique en son genre, cette exposition itin√©rante a travers√© les plus grandes capitales d'Europe : Rome, Paris, Bruxelles, Madrid, Vienne, Londres...) Vitrine du savoir-faire italien reconnu pour son influence sur les grands courants artistiques depuis la Renaissance, cette exposition met l'accent sur la beaut√© des objets usuels : r√©solument modernes et fonctionnelles, ces r√©alisations illustrent parfaitement le r√īle du design qui consiste √† joindre l'utile √† l'agr√©able... Quelques 40 ann√©es s√©parent la pi√®ce la plus ancienne pr√©sent√©e (1957) de la plus r√©cente (1996), elles sont r√©unies par un ma√ģtre-mot : l'esth√©tisme.

14. Prix de la Fondation Coprim, 3ème édition, juin - septembre 1996

La troisi√®me √©dition du Prix de la Fondation Coprim, √©v√®nement annuel, a eu lieu le 26 juin 1996. Parmi les 290 dossiers re√ßus cette ann√©e, le Jury a s√©lectionn√© huit artistes, peintres et sculpteurs afin d'exposer leurs travaux : Nicolas d'Olce, Yanik Pen'du, Jeanne Bouchart, Sandrine Hattata, Tiko Barcilon, Piotr Szurek, Anne Tholstrup, Fran√ßois Bard. Le r√©sultat du vote fut cette ann√©e encore surprenant : le prix de 40.000 francs a √©t√© attribu√© √† deux laur√©ats ex-aecquo : Sandrine Hattata et Jeanne Bouchart. Elles r√©aliseront chacune une oeuvre qui fera partie de la collection permanente de la Fondation. A cette occasion, la fondation a √©dit√© un journal (n¬į7), pr√©sentant ces huit jeunes artistes de talent.

15. "Propos d'artistes II : l'éveil artistique et ses enjeux :

Vis-√†-Visage", septembre - octobre 1996 Le 11 septembre 1996, la fondation a pr√©sent√© en co-r√©alisation avec la soci√©t√© Lefranc & Bourgeois l'exposition "Vis-√†-Visage". Cette exposition reunit 28 artistes, peintres et sculpteurs : Pat Andr√©a, Pierre Antoniucci, Hans Bouman, Christian Brieu, Axel Cassel, Robert Combas, Leonardo Cremonini, Richard Di Rosa, Richard Dussaulx, Guy Ferrer, Jorg Langhans, Eliane Larus, Markus L√ľpertz, Ernest Pignon-Ernest, Jean-Pierre Pincemin, Christophe Ronel, Cl√©ment Rosenthal, Edouardo Sacaillan, Micha√ęle-Andr√©a Schatt, Philippe Seen√©, Antonio Segui, Piotr Szurek, Richard Texier, G√©rard Titus-Carmel, Vladimir Velickovic. "Vis-√†-Visage" intervient dans le cadre de "Propos d'artistes II ; L'√©veil artistique et ses enjeux" ; un programme culturel et p√©dagogique a √©t√© mis en place autour de cet √©v√®nement. L'exposition aborde les th√®mes du portrait et de l'√©veil artistique, soutenant ainsi le d√©veloppement des mati√®res de la sensibilit√© en milieu scolaire. En effet, nous avons organis√© des ateliers d'expression libre s'adressant aux enfants de 8 √† 10 ans, anim√©s par des artistes de l'exposition, ainsi que des visites guid√©es par des √©tudiants de l'√©cole Nationale Sup√©rieure des Beaux-Arts de Paris les mardis et jeudis et des tables-rondes sur le th√®me de l'√©veil artistique et ses enjeux. Un catalogue a √©t√© √©dit√© √† cette occasion. Cette exposition est itin√©rante en France et √† l'√©tranger

16. François Boisrond, "Petits riens et presque tout", novembre - janvier

1997 Le 13 novembre 1996, la fondation a pr√©sent√© l'exposition "Petits riens et presque tout" consacr√©e √† l'artiste Fran√ßois Boisrond, l'un des acteurs principaux du mouvement de la Figuration Libre en France. "Presque tout..." r√©unit une restrospective r√©alis√©e gr√Ęce √† des pr√®ts de collectionneurs priv√©es. "...Petits riens..." pr√©sentent des oeuvres r√©centes et in√©dites. "...Petits riens appliqu√©s" rassemblent des planches originales de la r√©alisation de la signal√©tique de la ville du Cailar dans le Gard, l'illustration d'un catalogue de fines bouteilles des caves Nicolas et son recueil de 32 lithographies suite √† son p√©riple Paris-Lyon √† v√©lo. A l'occasion de cette exposition , un catalogue pr√©fac√© par Marc-Edouard Nabe a √©t√© r√©alis√©.

17. "Les états d'Art de la Bande Dessinée", janvier - mars 1997

Le 29 janvier 1997, la fondation a présenté l'exposition "Les états d'art de la bande dessinée" consacrée à cinq monstres sacrés de l'univers de la bande dessinée. Claire Bretécher, Enki Bilal, Philippe Druillet, Jacques de Loustal, Jacques Tardi révèlent au public leur face cachée en exposant leurs travaux personnels : peintures, sculptures, objets et meubles. Une occasion unique de découvrir une nouvelle facette de ces véritables artistes qui savent utiliser d'autres moyens d'expression pour traduire leurs émotions, leur sensibilité. Un catalogue "collector" numéroté de 1 à 1500, et préfacé par Vincent Ravalec a été édité à cette occasion.

18. Jean-Pierre Ceytaire, "Paradis perdu", mars - juin 1997

Cette exposition surprenante, à l'image d'un artiste atypique, peintre et sculpteur, autodidacte surdoué, réunit quarante oeuvres (tableaux, dessins, bois découpés), créées spécialement pour l'occasion. "Paradis perdu" raconte une histoire, celle de la naissance du monde. Ceytaire rend hommage à l'Amour Suprême et Originel sublimé par une peinture figurative moderne. L'Adam et l'Eve de Ceytaire, omniprésents et incontournables dans cette thématique, procurent une émotion directe et profonde qui touche à l'essentiel. Un catalogue a été édité à cette occasion.

19. Prix de la Fondation Coprim, 4ème édition, juin - septembre 1997

La quatri√®me √©dition du Prix de la Fondation Coprim, √©v√®nement annuel, a eu lieu le 18 juin 1997. Parmi les 408 dossiers re√ßus cette ann√©e, le Jury a s√©lectionn√© huit artistes, peintres et sculpteurs afin d'exposer leurs travaux : St√©phane Belz√®re, Bruno Bressolin, St√©phane-Erouane Dumas, Jean Faucheur, Fran√ßoise Niay, Francesc Roca, Philippe Seen√© et Yamou. Cette ann√©e, le r√®glement du Prix de la Fondation Coprim a √©t√© modifi√©. En effet, d√©sormais nous remettrons deux prix : un prix peinture et un prix sculpture, d'un montant de 30 000 francs chacun. Ce changement a √©t√© motiv√© par les r√©sultats des deux derni√®res ann√©es, o√Ļ deux artistes se retrouvaient ex-aequo. Les Prix ont √©t√© attribu√©s √† St√©phane Belz√®re pour la peinture et Jean Faucheur pour la sculpture. Un journal a √©t√© √©dit√© √† l'occasion de cette exposition.

20. Gérard Garouste, "La Dive Bacbuc", Installation drolatique sur la lecture de Rabelais, mars - juin 1998

Le 25 mars 1998, pour inaugurer le nouvel espace de la Fondation Coprim, Gérard Garouste a créé une installation circulaire, en rapport avec l'épisode de la Dive Bacbuc dans le Cinquième Livre de Rabelais. Cette Indienne de grande dimension - 6 m de diamètre sur 2, 40 m de hauteur - rythmée par douze occulus - conçue comme un parcours initiatique, s'inscrit dans la série des Indiennes que Gérard Garouste avait réalisée dès 1987, inspirée par l'Enfer de Dante. Un catalogue a été édité à cette occasion, préfacé par Guy Demerson qui, avec un groupe d'étudiants de Clermont-Ferrand ont "traduit" Rabelais pour en permettre une meilleure lecture. Le temps d'un été, l'exposition "La Dive Bacbuc" a retrouvé ses racines, et s'est installée à Chinon aux "caves painctes". N.B. La Fondation Coprim pour la promotion de l'Art Contemporain, après un premier mandat de cinq ans de Fondation d'entreprise au 112 avenue Kléber, Paris 16ème, poursuit ses activités au 46 rue de Sévigné, Paris 3ème. Un espace-librairie, consacré à l'Art Contemporain y est associé.

21. "Trophées de la Couleur" de Lefranc & Bourgeois, juin 1998

Pour sa 5ème édition et en partenariat cette année avec la Fondation d'entreprise Coprim, le prix "Trophées de la couleur" initié par la société Lefranc & Bourgeois a exposé les oeuvres des trois lauréats : Bogdan Pavlovick, Julien Sirjacq et Marko Velk. Ce prix de peinture permet au public de découvrir tous les deux ans de nouveaux talents. Deux thèmes leurs étaient proposés : Le portrait ou "l'art nous fait triompher du temps et de la mort" (A.Malraux). Deux cent mille francs ont été décernés aux lauréats choisi parmi deux mille participants. Le jury composé d'artistes reconnus, de critiques d'art et de personnalités du monde des Arts et de la Culture avait selectionné les premiers prix de chaque thème.

22. Prix de la Fondation Coprim - 5ème édition, juin - septembre 1998

Cette année et pour sa 5ème édition, la diversité et la grande qualité des dossiers ont amené le jury a retenir neuf artistes, sept peintres et deux sculpteurs : Thomas Fougeirol, Régina Gimenez, Kim Hyeon Suk, Caty Lévêque, Vincent Peraro, Jean-Charles Pigeau, Ursula Schmidt, Nazim Spire, Marko Velk. Les prix ont été attribués à Thomas Fourgeirol pour la peinture et à Jean-Charles Pigeau pour la sculpture. Une sélection de leurs oeuvres récentes a été présentée et un journal a été publié pour cette occasion.

23. Vente au profit de la Source, septembre - octobre 1998

Partenaire depuis sa création de l'association La Source, présidée par Gérard Garouste, la Fondation Coprim a présenté l'exposition-vente "Ce sont tes yeux qui ont changé de sphère" (12 sténopés monotypes inspirés de "L'oiseau bleu" de Maurice Maeterlinck). Les sténopés exposés et vendus au profit de La Source, ont été réalisés par les photographes Patricia Gabas et André Kerszenblat, à l'aide d'une 'caméra obscura' mobile, assistés par les enfants de l'association.

24. "Propos d'artistes III : l'éveil artistique et ses enjeux : Geste d'immortalité", octobre - décembre 1998

Le 21 octobre 1998, la Fondation a pr√©sent√© en co-r√©alisation avec la soci√©t√© Lefranc & Bourgeois et soutenue par le Comit√© National pour l'√©ducation Artistique (CNEA) l'exposition "Geste d'immortalit√©". Cette exposition reunit 17 artistes, peintres et sculpteurs : Lydie Arickx, Christine Barbe, Fran√ßois Boisrond, Robert Combas, St√©phane Coutelle, Herv√© Di Rosa, St√©phane-Erouane Dumas, Richard Dussaulx, Guy Ferrer, Denis Laget, Agn√®s L√©vy, H√©l√®ne Lhote, Jean-Pierre Pincemin, Cl√©ment Rosenthal, Esteban Ruiz, Vladimir Velickovic. Cette troisi√®me √©dition offre un programme p√©dagogique et culturel qui permet aux enfants et adolescents des √©tablissements scolaires de se familiariser √† l'Art gr√Ęce √† des visites guid√©es de l'exposition et √† des ateliers d'expression libre anim√©s par les artistes de l'exposition. Un catalogue a √©t√© √©dit√© √† cette occasion. Cette exposition est itin√©rante.

25. Dominique Rousserie, "Indi, Interior View", décembre 1998 - février 1999

Cette exposition, inaugurée le 17 décembre 1998 est un carnet de voyages, fruit de deux ans de périples en Inde, en Amazonie, au Népal et aux Antilles et donne autant à voir, qu'à sentir, ressentir, écouter... A mi-chemin entre archéologie et ethnologie, les trois séries qui composent l'exposition constituent une invitation à la découverte des légendes, signes et symboles, mais aussi une initiation à l'alchimie et à l'ésotérisme à travers le regard de l'artiste. Articulée en trois séries (Indi, Landscapes & interior views, Savilla), l'exposition regorge de références à la nature, aux signes et langages secrets issus d'époques révolues. L'ensemble des toiles peintes sur des supports "naturels" (tapis du Radjasthan, voiles de bateaux indiens, soies népalaises, lin, coton) avec des pigments végétaux, illustre le vécu de l'artiste, et signe définitivement le retour aux sources, à "l'ethnique". Un catalogue a été co-édité à cette occasion.

26. "Espace libre , 1ère édition" Fred Kleinberg, mars 1999

Le 3 mars 1999, Fred Kleinberg a inauguré la première édition d'"Espace Libre". Cet évènement, désormais annuel, est l'aboutissement d'une réflexion de la Fondation Coprim sur la difficulté que rencontrent les artistes dans leurs quêtes de lieux d'exposition. En offrant son espace à de jeunes artistes porteurs de projets créatifs, la Fondation confirme sa volonté de soutien et de promotion de l'Art Contemporain. Fred Kleinberg a présenté ses oeuvres récentes articulées autour du thème de la mémoire. Mémoire collective, exprimée par un langage pictural mêlant débris de graphie et fragments de photographies en noir et blanc. Les images utilisées dans ce qui s'apparente à des reliquats tiennent autant de l'histoire que de la réminiscence. Ce sont "nos souvenirs du jamais vu". "Mémoire au corps", révélée par le regard que pose l'artiste sur les êtres qui peuplent le célèbre musée de cires anatomiques du 18ème siècle de Florence. A travers différentes techniques et divers supports (vidéo, photos, collages, peinture), Fred Kleinberg met en scène les parcours, les métamorphoses et les histoires de ces corps, invitant le spectateur à un jeu de regards, à un effet de miroir. Fred Kleinberg a associé à ce projet Yan Maresz, compositeur contemporain rencontré à la Villa Médicis. Les deux artistes ont conjugué leurs talents dans la mise en scène d'une triangulaire suscitant une interactivité entre le visiteur, un espace modulable et un morceau pour trompette solo. Un journal de l'exposition a été édité

27.Jean-Pierre Pincemin, "The Best of... Jean-Pierre Pincemin",avril-juin1999

La Fondation Coprim a pr√©sent√© une exposition personnelle des meilleures peintures de Jean-Pierre Pincemin de ces 20 derni√®res ann√©es : "The Best of...Jean-Pierre Pincemin". Ses peintures au chromatisme sophistiqu√©, sont construites de fa√ßon rigoureuse mais se caract√©risent aussi par leur diversit√©, ce qui fait de lui un artiste inimitable. Dans les ann√©es 70, apr√®s sa participation distante au groupe Supports/Surfaces, la peinture de Jean-Pierre Pincemin se fait abstraite, g√©om√©trique. Puis, √† partir de 1986, sa conception de l'espace -et sa mani√®re de peindre- se modifient. Ses constructions se font plus expressionnistes et imaginatives pour aboutir √† des principes qui sont ceux de la peinture figurative, en introduisant des motifs v√©g√©taux, des figures chR√©tiennes (Saint Christophe), des cartes de g√©ographie, sans d√©laisser pour autant la g√©om√©trie... La pr√©sentation n'est pas chronologique, et ne regroupe pas non plus les oeuvres par style, mais joue la carte de l'impact visuel. A l'occasion de cette r√©trospective, la Fondation Coprim a co-√©dit√© le livre Monkey Business (√©dition Comp'Act) o√Ļ Jean-Pierre Pincemin se montre auteur de petits textes souvent ironiques sur sa peinture et sur sa vie. L'ouvrage comprend √©galement un long et tr√®s int√©ressant entretien avec Michel Griscelli.






 
Concept : Blog de Dominique Dutreix - Actualité du loft de Sévigné - Le site de Coffim